Life is strange vu par l’ancien

alyxlancien

Life is strange vu par l’ancien

___________________________

e4af1af22212d79546fd729c2c3d82ca

Life is strange,
“L’émotion interactive”

______________________

Quand on revient sur l’une de mes chroniques (N°6, Jeux vidéo, entre poésie, empathie et effroi).
Il est sans nul doute que les mots « Jouons et … éprouvons ! » sont des réactions humaines qui s’appliquent au jeu « Life is strange ».

Dans un concept assez novateur et une mécanique de choix qui détermine les directions de l’histoire.
Life is strange nous emmène vers les méandres des décisions parfois difficiles que l’on doit prendre tout au long de notre vie.

Dans cette véritable introspection de soit pourtant au travers d’un personnage virtuel, life is strange se pose comme les premières prémices du jeu vidéo à venir.
En ce qui concerne le rapport entre un monde virtuel, le notre et l’empathie qui peut en découler.
Life is strange casse donc cette barrière du au fait d’une certaine responsabilité que l’on doit prendre lors de choix parfois difficile, voir contradictoire.

lifeisstrange-05

Sorte de série interactive, le jeu lorgne entre des moments que l’on pourrait très bien vivre dans le réel et le propre aspect fantastique du jeu.
Le fantastique qui lui est utilisé comme moyen pour remonter le temps, c’est-à-dire influer sur nos décisions passées.
Le studio français Dontnod Entertainment l’a bien compris au travers des événements qui parcourent l’histoire…ou Notre histoire.

N’avons-nous pas une fois dans notre vie penser à remonter le temps du à une mauvaise prise de décision parfois jalonner de regret ? « …Et si… ».

 

 

 

Life is strange se pose comme une véritable réflexion sur les choix.
Et des choix il y en a prendre tout au long du chemin de Max, cette jeune fille qui ressemble à beaucoup d’autres.

Même si la mise en scène « très américaine » flirt avec bon nombre de films ou séries (En citant Veronica Mars pour exemple).
Voir une certaine caricature de la jeunesse américaine dans les campus, (La méchante, le bon pote, la bimbo, la dépressive…et j’en passe).

ME3050468515_2

Il en reste que Life is strange est calqué sur les réflexions des certains George Lucas et Steven Spielberg lors d’une intervention à l’USC School of Cinematic Arts en 2013 déclarant je cites ;

« Le gros jeu de ces cinq prochaines années sera un jeu où vous pourrez ressentir une forte empathie pour les personnages et il sera à destination des femmes et des filles. Elles aiment les jeux empathiques. Ce sera un énorme succès, le résultat s’apparentera à une sorte de Titanic du jeu vidéo où tout à coup vous aurez une histoire d’amour ou quelque chose comme ça et tout le monde se demandera d’où ça vient puisque vous ressentirez des émotions réelles au lieu de tirer sur des gens. »

Life is stange est dans ce concept au fait que vous jouez le personnage avec votre propre vision des choses ou de vos ressenties très personnel.
L’histoire n’est donc pas « un couloir » comme d’autres jeux, mais interagie directement sur vous.
Vous êtes donc susceptible de tous changer pour une décision.
Comme la théorie des dominos, ou le premier qui tombe entraîne une modification irréversible des autres.
L’avantage est cet espèce de pouvoir que Max a en elle pour modifier certains événements…mais pas tous, certains semblent irréversibles.
Comme le spécifie d’ailleurs le jeu en ouverture «… Choisissez bien… ».

Dontnod_Bandeau_Scroll_01

Pour finir Life is strange est une expérience interactive proche de nous, proche de Max et des autres.
D’une histoire qui peu paraître simple, en découle une jolie poésie parsemer de choix parfois philosophique.
Et le rapport que nous avons avec les événements, les drames humains et en conclusion l’amour.

Nous sommes véritablement à l’aube de l’émotion interactive, un joli tournant virtuel qui conclu que le jeu vidéo fait aussi ressentir…Parfois au delà du cinéma ou d’un livre.

Chapeau bas Dontnod et Square Enix !

L’ancien.

alyxlancien
alyxlancien

Alex dit "l'ancien". Ancien pour plus de 25 ans de passion vidéo ludique. Regard et analyse des contextes environnementaux lié au monde jeu vidéo. Joueurs, testeurs et chroniqueur indépendant. "Le jeu vidéo est art ludique, c'est une liberté totale de pensé et de créativité qui mène à l’expansion de la libre expression artistique.Il n'engendre donc pas un enfermement, mais une ouverture sur l'imaginaire collectif. En quelque sorte c'est une porte sur notre propre liberté individuelle." A."l'ancien"

3 Comments

  1. C’est sûr que Life is strange doit changer des jeux a pseudo-scénario censé accrocher le joueur jusqu’au final prévisible.

    J’aime bien quand on a l’impression que mes actes entraînent des conséquences comme dans the witcher.

    Pour Life is strange, je ne sais pas ce que donne l’aspect épisodique dans le rythme.

    Ce jeu est dans ma liste de souhait Steam depuis longtemps, plus pour très longtemps je pense ! 😉

    HS: tu devrais intégrer une vidéo du jeu à ton article.

  2. C’est justement l’aspect épisodique qui change la donne, en intégrant une sorte de crescendo. Exactement comme de nombreuse séries TV.
    Je pense que ce format s’applique à ce type de narration uniquement.
    Et la mécanique de choix dont je parle est bien calqué pour ce concept.

    HS:Pour la vidéo je peux encore modifier l’article ou c’est trop tard? (j’y suis pas arriver après validation).
    Dans tous les cas je viens de mettre une chaine youtube en route pour les articles, ceci intégreront directement les billets sur le site pour 2016. 😉

  3. Si tu peux créer un article, tu peux le modifier.

Leave a Reply