Unravel vu par l’Ancien

alyxlancien

image_9189f

Unravel

« L’aventure au bout du fil…de laine »

Il y a parfois des écrins vidéoludique qui nous tombent dessus comme une masse.
Unravel agit comme cela de manière étourdissante.

Le pitch :
Parce que dans Unravel oui il y a une histoire.
Et le fondement de celle-ci est l’enfance.
Nous contrôlons Yarny, un petit personnage formé d’un simple fil de laine qui se déroule lentement au cours de son voyage.

Yarny traverse des chemins liés directs à l’enfance dans des lieux communs à tous.
Nous retrouvons, la prairie, le jardin, la mer, la montagne et d’autres lieux connus de l’enfance.
Yarny est le fil conducteur du temps passé et de l’insouciance, il explore donc ces thèmes si riches aux beaux moments passés.

Une mécanique bien construite :
Yarny est fait de laine, de cette laine il l’utilise pour franchir des plateformes et activer certains éléments des décors qui s’offrent à nous.
Basé sur la réflexion et la gestion stratégique de cette laine, Yarny doit calculer la longueur prévue.
Parce que cette laine n’est pas infinie !
Elle est la partie principale de son corps et il faudra donc bien réfléchir avant son utilisation.

 

Yarny ne meure pas s’il en a plus, mais il ne pourra se déplacer s’il en manque.
Et bien heureusement on trouvera des sortes de fuseaux ou « point de pelote » tout au long de notre voyage pour continuer l’aventure.
Un challenge supplémentaire vous est proposé en récupérant des « trésors ».
Ces trésors sont en fait de petite fleur de laine et il y en a 5 par thème abordé (Dans 7 voyages au totale)
Je ne sais pas si la totalité des trouvailles activent quelque chose, mais en tous cas cela est présent et pas si simple à trouver.

Dans ce contexte le Game Design est très bien conçu et intègre bien cette mécanique de réflexion implacable.
L’univers est quand à lui réaliste, c’est-à-dire que l’aspect fantastique du contexte intègre des lieux réels.
Pas de créatures imaginaires (hormis Yarny), mais des formes de vie commune liées aux thèmes abordés pour chaque monde.

18661322110_d5cf14c75f_z

 

Un tableau de maitre photo réaliste :
Et justement ces lieux si naturel sont retranscris d’une manière magistrale du point de vue graphique.
Une réalisation photo réaliste qui pourrait lorgnée vers un « Little big planet » mais en plus contrasté.
L’univers dans lequel on voyage est un véritable enchantement pour les yeux et particulièrement reposant pour la rétine.
Il n’est pas rare de tout observé en détail, jusqu’à l’eau qui ressemble tout simplement à notre eau, celle de notre réalité !

Il est vivant ! :
Yarny bouge et beaucoup, il est capable de se mouvoir avec une facilité déconcertante.
Et nous aurons bien besoin de cette agilité pour sauter, attraper et attacher le fil de laine.
Il y a aussi cette gestuelle très amusantes telles que quand il tombe d’un peu haut, il se frotte la tête et la remue pour reprendre ces esprits.
Où quand il est mouillé, il se secoue pour évacuer l’eau.
Les plus hilarante étant les postures de réflexion face à un élément qu’il doit activé.

Aventure, poésie mais aussi musique :
Dans cette aventure poétique et pleine de douceur, la musique joue un rôle très important et marquera plus d’un mélomane.
La musique est bien dosée en fonction du thème.
Différente pour chaque thème, mais conçu avec les mêmes instruments traditionnels.
Violon, percussion, piano…etc., viendront enchanter vos oreilles sans aucune plage synthétique.
Un aspect musical très pittoresque…comme les environnements.

 

Au bout du fil… :

Unravel est un enchantement et ressemble à une introspection dans ce voyage initiatique (celui du créateur?).
Il transporte cette part d’insouciance dans des univers que nous découvrons d’ailleurs aussi en parcourant un album photo qui additionne le nombre des clichés (Authentique) liés au passé et ce à chaque fois que nous finissons un niveau… Une sorte de ; « Oui, nous étions enfant…Vous vous rappelez ? ».

Le jeu est un conte qui agit comme une posologie bénéfique pour nos yeux, notre tête et nos oreilles.
Bref, un pur moment de tranquillité et une bouffée d’oxygène où il faut se laisser aller,

À cette part d’enfance qui reste ancrée en chacun de nous et qu’il faut savoir par moment ressortir.

L’ancien.

e3-2015-unravel-is-a-cute-yarn-themed-platformer-f_945t.640

alyxlancien
alyxlancien

Alex dit "l'ancien". Ancien pour plus de 25 ans de passion vidéo ludique. Regard et analyse des contextes environnementaux lié au monde jeu vidéo. Joueurs, testeurs et chroniqueur indépendant. "Le jeu vidéo est art ludique, c'est une liberté totale de pensé et de créativité qui mène à l’expansion de la libre expression artistique.Il n'engendre donc pas un enfermement, mais une ouverture sur l'imaginaire collectif. En quelque sorte c'est une porte sur notre propre liberté individuelle." A."l'ancien"

1 Comment

  1. Graphiquement sympathique, le jeu n’a pas fait l’unanimité dans mes connaissances.

    Le premier m’a affirmé avoir lâché l’affaire au bout de vingt minutes prétextant que le jeu n’est pas réaliste, alors que trial est sa licence favorite.

    Le second m’a affirmé que le jeu était assez vide d’intérêt au bout de 3h de jeu. Il a déjà plus de recul.

    Unravel parrait attractif au premier abord mais ne m’intéresse pas du tout, même si ton article est complet.

Leave a Reply